Poterne Marguerite

La poterne Marguerite : une dentelle de papier découpé sur les remparts.

    Ce passage étroit percé dans les fortifications de Château-Landon, assorti du nombre IX, m'a fait penser au passage par lequel nous sommes nés, celui du sexe maternel. Le représenter de façon figurative aurait été redondant... Alors sur cette poterne sud de la ville, j'ai choisi de suspendre une dentelle à l'effigie de Sainte-Marguerite, la patronne des accouchées au XIIème siècle.

    Cette installation confronte du papier indéchirable, blanc, léger, souple, fin et éphémère à de la pierre solide, grise, lourde, dure, massive et pérenne. De nombreux découpages minutieux s'opposent à des blocs taillés de façon monotone. Ainsi, cette construction médiévale devient pendant quelques jours le support d'une pratique artistique contemporaine qui interroge l'icônographie et les croyances du Moyen-Age.

    Le texte découpé sur la partie droite de la dentelle est à lire de haut en bas. Les lettres sont positionnées de façon habituelle mais l'invocation est à lire de droite à gauche, colonne après colonne : « Marguerite, assiste – moi dans ma douleur que mon enfant naisse sain et sauf aussi facilement que tu sortis des entrailles du dragon. »


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site