n'Être, une création collective

Un projet qui mêle arts plastiques, écriture, musique, théâtre...

Travaillant la thématique de la marguerite comme métaphore du féminin depuis plus de dix ans, je me suis intéressée à Sainte-Marguerite, la patronne des accouchées. J'ai accumulé une iconographie et une documentation importante que j'ai utilisées pour différentes réalisations plastiques.

En 2009, suite à trois rencontres : celle d'un conteur François Lemaître, d'une association « Leshommesfourmillent », et de Patrick Rigault attaché culturel en Basse-Normandie, le projet « n'Être » s'est développé et déployé sous forme d'expositions accompagnées de lectures et d'interventions musicales. Dans la continuité de ces actions en 2010, deux collages ont été réalisés directement dans et pour le hall de la maternité du centre hospitalier de la ville de L'aigle.

Et puis... en 2011, j'ai rencontré Jérôme Pamart et Bertrand Bobin, deux musiciens professionnels du groupe « Pic Note Folk » passionnés de traditions populaires. Le projet « n'Être » est relancé. Tous les trois, nous collectons de nouveaux témoignages d'accouchées avec l'objectif cette fois de créer une installation musicale où il y aurait autant à voir qu'à entendre... Après avoir sélectionné, nous organisons l'ensemble en trois parties avec des témoignages de femmes d'une même famille, des confidences de mères, des paroles d'une sage-femme et de sa fille. Entre les lectures s'intercalent des chansons traditionnelles, comme « Là-haut sur la colline, y'a t'un petit moulin », des comptines enfantines et des compositions comme « Poussez, poussez, poussez ! », inspirées directement des textes. Les éléments visuels trouvent leur place sous forme de dentelles en papier découpé. Ces découpages blancs habillent l'espace de fragilité.

Durant 1h15, notre exploration d'expériences vécues, positives ou négatives, se dévoile entre émotion et malice. Nous nous sommes risqués à pénétrer l'intime de quelques femmes ; elle se sont confiées en acceptant que leur confidence soient partagées. L'histoire individuelle devient alors une expérience collective d'un vivre-ensemble, à la recherche d'une humanité trop souvent oubliée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×